Daniel Schwab, 60 ans: « Que feriez-vous dans ma situation, Monsieur le Conseiller d’État ? »

« Je sais que le canton doit se serrer la ceinture. Mais ces mesures d’économie entraînent des problèmes considérables. Pour nous qui sommes touchés, c’est une catastrophe. » Monsieur Schwab souffre d’une sclérose en plaques. Les premiers symptômes sont apparus en 1975. Aujourd’hui, Daniel Schwab est cloué dans son fauteuil roulant : « Sans les services d’aide et de soins à domicile, je ne sais pas ce que je ferais. Le matin, je n’arrive plus à me lever sans aide. Et le soir, je ne peux pas me coucher tout seul. Les politiciens ne s’imaginent pas ce que cela signifie concrètement pour les personnes concernées. Cela me rend furieux et triste à la fois. Si je devais entrer dans un home, ce serait le pire scénario. Ne serait-ce que parce que je ne vois pas comment je pourrais rester avec mon amie qui souffre également de sclérose en plaques. »