Vue d’ensemble du démantèlement des prestations

  • Les mesures d’économie prévues représentent une attaque frontale contre les services d’aide et de soins à domicile publics. Nous risquons le démantèlement des prestations.
  • L’aide et les soins à domicile et leurs clientes et clients sont particulièrement touchés, car ils doivent supporter l’essentiel des mesures d’économie.
  • Plus de la moitié de toutes les interventions des services d’aide et de soins à domicile publics sont déficitaires. Sans un financement complémentaire du canton, plus personne ne proposera ces prestations. Les principaux perdants seront les personnes qui en ont le plus besoin.
  • Aujourd’hui déjà, la rémunération des prestations d’aide et de soins à domicile ne couvre pas les coûts. Les économies prévues vont encore aggraver la situation, avec des conséquences pour nous tous.
  • Les services d’aide et de soins à domicile publics évoluent et s’adaptent en permanence au marché et aux nouvelles exigences. Ce programme dépasse de loin les possibilités de ces organisations et aggrave encore le sous-financement actuel de l’obligation de prise en charge.
  • De nombreuses organisations d’aide et de soins à domicile souffrent aujourd’hui déjà d’un capital propre insuffisant. Des déficits supplémentaires aggraveront encore la situation. À cela s’ajoutent de graves problèmes de liquidités.
  • Une réduction des prestations drastique deviendra inévitable. La fourniture de l’aide et des soins à domicile ne sera plus assurée. Les régions rurales en seront durement touchées. Les proches soignants seront encore plus mis sous pression.
  • Il y aura un transfert des prestations vers les hôpitaux et les homes. Avec des conséquences pour les contribuables et les payeurs de primes, qui devront puiser encore plus profondément dans leur porte-monnaie.
  • Un transfert important vers les prestations complémentaires en sera la conséquence. Cela sollicitera davantage les communes, entraînant des surcoûts considérables.
  • « L’ambulatoire avant l’institutionnel » ? Ces mesures d’économie sont en totale contradiction avec la stratégie déclarée du canton de Berne pour le 3e âge.

Nous disons par conséquent : pas comme cela !

Stoppons ce démantèlement des prestations irresponsable. Engageons-nous pour une prise en charge à domicile à des coûts supportables.