Sous sa forme actuelle, l’Association cantonale bernoise d’aide et de soins à domicile existe depuis janvier 1995. Mais ses origines remontent bien plus avant dans le temps, à une époque où les soins infirmiers ambulatoires n’étaient pas encore professionnalisés et où ils étaient largement considérés comme une vocation féminine.

L’Association cantonale bernoise d’aide et de soins à domicile a été fondée en automne 1994, avec effet au 1er janvier 1995. Elle résulte de la fusion de la Fédération bernoise des services de soins infirmiers de santé publique (FBSP) et de l’Association cantonale bernoise des services d’aide familiale (ACSHF).


En Suisse, le service communal de soins infirmiers en tant que soins aux malades hors de l’hôpital est connu depuis plus de 100 ans. Au fil des décennies, un large éventail de structures différentes s’est développé étant donné que le service communal de soins infirmiers est du ressort des communes.

Les activités des services communaux de soins infirmiers et d’aide au ménage sont certes exigeantes sur le plan humain, efficaces et peu coûteuses mais elles s’effectuent toujours dans l’ombre des hôpitaux et des homes. Afin de renforcer leur position de fournisseur de prestations dans le domaine de la santé, la FBSP mentionnée ci-avant a été fondée en 1986, sur l’initiative de la Fédération suisse des services de soins infirmiers de santé publique. En 1991 déjà s’est amorcé un rapprochement avec l’ACSHF.

Les débuts de l’aide familiale remontent encore plus loin dans le temps que ceux des services communaux de soins infirmiers. En 1848 déjà fut fondée à Bienne la première association féminine destinée à venir en aide aux mères surchargées et malades en situation financière difficile. Etant donné que la structure de la société était tout autre que celle d’aujourd’hui et qu’il n’y avait encore aucune assurance sociale, des institutions non étatiques durent assumer cette tâche. A cette époque, les aides familiales ne travaillaient pratiquement que dans des familles comprenant des enfants. Pour les aides familiales et les infirmières, le service auprès de la personne malade et nécessitant des soins était primordial, un service qui demandait des sacrifices et ne permettait pas la plupart du temps de s’organiser une vie propre. On partait aussi de l’idée que la femme, de par sa nature, avait une vocation pour ce travail et que, par conséquent, une formation n’était pas nécessaire.

Le manque de personnel soignant pendant la guerre et les changements structurels intervenus conduisirent dans l’ensemble de la Suisse à des discussions sur l’aide à domicile et les soins. C’est ainsi qu’en 1948 les premières écoles d’aides familiales ont été ouvertes. Puis, en 1964, a été fondée l’ACSHF. En août 1991, l’Office fédéral des assurances sociales a demandé aux deux associations cantonales de discuter ensemble de questions de coordination. Afin d’utiliser plus judicieusement et plus efficacement leurs ressources au niveau du personnel et des finances, une fusion a bientôt été envisagée, qui s’est finalement concrétisée lors de l’assemblée de fondation du 25 octobre 1994 à l’Hôtel de ville de Berne.

L’Association cantonale bernoise d’aide et de soins à domicile a commencé ses activités le 1er janvier 1995.

A l’heure actuelle, 50 (2017) organisations d’aide et de soins à domicile sont membres de l’Association cantonale bernoise d’aide et de soins à domicile (2010: 58; 2011: 56; 2012: 54; 2013:53; 2014: 53; 2015:52; 2016:51; 2017:50; 2018:49 organisations)