Michael Wymann, 54 ans: « Les services d’aide et de soins à domicile offrent une meilleure qualité de vie à ma mère. »

« Ma mère souffre d’un cancer. Son estomac et ses intestins ne travaillent plus. À part une soupe claire, elle ne peut plus rien manger. C’est pourquoi elle reçoit des soins palliatifs. Actuellement, elle jouit encore bien de la vie. La qualité des soins y contribue grandement. Le partenaire de ma mère soutient l’équipe de soins jusqu’à 5 heures par jour en tant que « proche soignant ». Ce sont des choses que les politiciens ne voient pas, tout ce que les professionnels de ces services font pour la communauté. Et aussi les nombreuses heures gratuites fournies par les proches soignants dont le travail bénévole contribue à améliorer la situation. Cela permet aussi de faire des économies. Ma mère tient beaucoup à pouvoir rester chez elle, dans son environnement familier. Là, elle peut lire ce qu’elle veut et accueillir des amis. En l’absence des services d’aide et de soins à domicile, elle devrait entrer en hôpital. Ce serait une catastrophe – pour ma mère et pour nous. »